- Percevoir le rôle du trait ou de la ligne dans un dessin.

- Lâcher prise du côté rationnel et maîtrisé du trait, pour découvrir une manière moins systématique d’ombrer, un tracé plus varié et plus subtil.

- Percevoir un autre rôle du trait, véhicule d’émotions.

- Apprendre : à analyser les éléments qui structurent un tableau;  à choisir comment soi-même on désire structurer son espace : par le trait, par les formes, par les valeurs (couleurs ou dégradés de gris)

- Associer au dessin ou à tout autre discipline artistique l’idée du temps, de la vie, ce qui permet d’intégrer et d’habiter la notion d’espace.

- Arriver à observer avec justesse et à reproduire dans un premier temps ce qui ne serait qu’une image du corps pour ensuite passer à un concept ou à la traduction d’émotions suscitée par le corps.

- Apprendre à effectuer un repérage, à cadrer, choisir ce que l’on désire mettre en évidence.

- Prendre conscience du stimulus parfois fugace suscité par un élément du réel, une émotion, une perception particulière qui sera parfois le moteur d’une œuvre plus élaborée.

- Prendre conscience de la nécessité d’espaces vides dans un dessin, d’un équilibre entre le vide et le plein qui permette à l’œil du spectateur de circuler.

- Comprendre : Comment l’image figurée se mue en signe ; Comment le signe écrit porte en lui sa propre signification plastique.

- Prendre conscience du rôle du non défini, du caché dans une démarche artistique.

- Faire prendre une part active au spectateur qui investit le tableau.

- Percevoir comment on peut passer du figuratif à l’abstrait.

- Concevoir qu’une œuvre abstraite n’est pas gratuite pour autant, qu’il existe toute une démarche qui aboutit à sa conception, des règles qui régissent le dialogue des formes, des couleurs, du trait même si ces règles ont été élaborées personnellement.

- Prendre conscience de l’importance du support, du choix personnel qui s’opère, ou de l’appropriation du support par un travail ajouté

SIGNALISATION2522